L’oiseau du feu : Phoenix mars astronomie

Le 25 mais dernier, à 23 h 38 UTC, la sonde Phoenix Mars Lander se posait sans encombre près du pôle Nord de la planète rouge.

phoenix mars lander

L’oiseau de feu, du 2 au 4 juin, à fait deux essais de prélèvements pour mieux connaître l’interaction entre le sol martien et le matériau de la pelle mécanique car un peu de poussière martienne restée collée sur la pelle s’est déversée peu après par mégarde sur la plateforme de l’atterrisseur.

Le 3 Juin, quelques incidents ou dysfonctionnement : la communication radio avec la sonde Mars Reconnaissance Orbiter ne fonctionne pas correctement (10% du temps), il y avait déjà eu des problèmes lors du troisième jour de la mission, et ils persistent encore. Les ingénieurs cherchent la solution, en attendant, la sonde Mars Odyssey assure seule le relais radio entre la Terre et Phoenix.

En savoir plus : Le site de la NASA

Le 6 Juin, Phoenix procède a une nouvelle excavation dans le sol Martien, pour cette fois-ci l’analyser le lendemain. Elle sera nommée « Baby Bear » et fait 4cm de profondeur sur 9cm de largeur.
Le 7 Juin, la sonde délivre l’échantillon prélevé la veille dans un des huit four de l’instrument TEGA, pour rechercher essentiellement des composants organiques.

Malheureusement, l’instrument TEGA fait des siennes : il n’a pas renvoyé de confirmation comme quoi il a bien reçu l’échantillon de sol ! Les particules de sol sont sans doute trop grosses pour passer à travers le tamis qui recouvre le four (laissant normalement passer des particules de 1mm au maximum). La cohésion du sol est sans doute en cause.
L’échantillon de sol a été déposé sur le tamis du premier four de l’instrument TEGA. Les particules du sol sont sans doute trop grosse pour passer à travers le tamis. Les volets du four voisin rencontreront peut-être des difficultés pour s’ouvrir s’ils ne sont pas nettoyés de toute la terre déversée dessus

Vous aimerez aussi : Nos conseils pour les chaises gaming en ligne

Un commentaire